Technicien d'assainissement : de nombreuses opportunités

Séverine Cattiaux
DOSSIER : Les métiers de l'environnement

Pourvoyeur d'emplois, le métier de “technicien assainissement” recrute abondamment. Evoluant sur un secteur clé de l'environnement et du service public, ce professionnel veille au bon fonctionnement des réseaux d’assainissement et de distribution d’eau potable. Il peut en outre accéder à un panel de missions intéressantes.

Technicien

 

« Ce qui est porteur dans la profession de technicien d'assainissement, c'est de travailler dans un domaine environnemental de plus en plus complexe et intéressant, ce qui permet vraiment de se faire plaisir et s'épanouir, souligne Nicolas Lesur, directeur adjoint à la Régie assainissement de la Métropole de Grenoble. L'autre dimension est l'enjeu d'utilité publique de ce métier qui en fait sa valeur, on œuvre au sein d'un service essentiel : celui d'apporter le service de l'eau potable et de l'assainissement auprès des usagers ». Derrière la même dénomination, les techniciens assainissement ne jouent pas le même rôle. «  Il y a vraiment plusieurs façons d'envisager ce métier et c'est ce qui fait sa richesse » estime Nicolas Lesur. Lequel divise les techniciens en de grands blocs. « Ceux qui occupent des fonctions d'expertise poussées, et qui font se retrouver en autonomie à faire du dépannage, et ceux qui sont dans le travail d'équipe, dans le management d'équipe”.

Les techniciens « experts »


Les techniciens dits experts se rendent dans les stations d'épuration pour vérifier que tout fonctionne bien, modifient les réglages, font le suivi des des différents process du traitement des eaux, vérifient l'activité des bactéries. D’aucuns sont plutôt sur la maintenance, et sont en capacité de procéder à des réparations électriques ou mécaniques en cas de panne. D’autres techniciens sont davantage spécialisés sur l'informatique technique, et vont recueillir des données, en lien avec les capteurs et la métrologie. Pour finir, les techniciens de laboratoires réalisent, eux, des analyses d'eaux usées pour vérifier que la station est conforme aux normes.

Les techniciens « managers »

 

Un autre gros ensemble de techniciens s’occupent plus particulière de gestion et de management d'équipe. “Nous avons des techniciens responsables de secteur qui supervise des équipes de 10 agents” indique Nicolas Lesur. Ces professionnels vont passer les commandes, émettre les factures, tenir des budgets, renouveler les marchés publics, ils sont capables de rédiger un cahier des charges et ils gèrent une équipe d'agents qui exécutent des tâches opérationnelles soit sur le réseau ou les stations d'épuration.  “Ce sont des professionnels qui connaissent les techniques, ils ne sont pas forcément experts dans les domaines. Ils sont aussi en capacité d'être en relation avec les maires, avec les services techniques des communes, les soustraitants, etc.” commente le directeur adjoint.

 

Beaucoup de contractuels et des titulaires


Régies, délégataires de collectivités, services publics locaux (spl),  semop...  emploient des techniciens assainissement sur des contrats privés. Telle est la règle dans les « services publics à caractère industriel et commercial». Toutefois, selon le territoire, où le technicien se destine à travailler, il lui faudra le concours de technicien territorial de catégorie B. Car certains territoires privilégient toujours les titulaires aux contractuels, c’est le cas du Service public de l'assainissement francilien (SIAAP). Face à la difficulté de recruter des titulaires sur l'ensemble de ses postes, la régie assainissement de la Métropole de Grenoble a dû évoluer dans sa pratique, et le territoire s'est ouvert aux agents de droit privé. « Aujourd'hui cela nous arrive de recruter des agents qui viennent de chez Suez, Véolia, etc.».

Formations initiales

 

La formation la plus courue est celle de BTS Gemeau (Gestion et maîtrise de l’eau) qui forme des techniciens supérieurs en gestion et maîtrise de l'eau. Il existe aussi de très nombreuses licences dans le domaine de l'environnement… Les formations en lien la mécanique industrielle mènent aussi à cette filière. Sans bagage post bac, on peut aussi envisager devenir technicien assainissement, en commençant au bas de l’échelle comme égoutier. L’évolution sera possible si tant est que l’agent manifeste une certaine motivation et qu’il valide des formations et des concours.

 

Les collectivités accueillent aussi des apprentis


Les techniciens d’assainissement n’étant vraiment pas légion sur le marché de l’emploi, les collectivités sont particulièrement en alerte et vigilantes. Elles font du sourcing pour repérer des agents et anticiper leurs besoins. Les techniciens d'assainissement en électromécanique sont une denrée particulièrement rare, car très courtisés dans le bâtiment et l'industrie. La régie de Grenoble-Alpes Métropole développe aussi de l'apprentissage sur ces métiers. Ce qui lui permet de tester les professionnels et les recruter quand elle a des opportunités, ce qui arrive tôt ou tard…

Compétences requises

 

« Ce qu'on recherche, ce sont des techniciens d’assainissement qui sont bien en phase avec notre politique de démarche d'amélioration et de progression du service public, pour apporter le meilleurs service au meilleur coût  » déclare Nicolas Lesure. «  On attend aussi des gens qui soit un peu force de proposition pour faire évoluer les organisations, et au fait des dernières technologies pour les mettre en œuvre dans nos métiers  » poursuit-il. Enfin, signalons que ces métiers sont un tantinet « sensibles ». Les professionnels peuvent être eux-mêmes exposés au danger, ou engendrer des problèmes sanitaires en cas de mauvais diagnostic. Fort heureusement, les techniciens assainissement ont droit régulièrement à des formations sur la sécurité et pour entretenir et acquérir de nouveaux savoir-faire.

 

Mobilité et passerelles


En terme d’évolution, un technicien d’assainissement peut accéder un jour ou l’autre au poste ingénieur.  «  On a le cas dans notre régie, un technicien a passé le concours d'ingénieur, et on la positionne sur un poste correspondant à ce niveau de compétences». Même si la latitude pour évoluer est plus grande dans les structures recrutant des agents de droit privé, les postes d'ingénieurs demeurent limités dans un service. Les techniciens ont aussi la possibilité de charger de spécialités. «Certains dans l'exploitation pure, vont par la suite s'occuper de travaux, donc gérer des entreprises de sous-traitance et inversement. Les électromécaniciens évoluent vers la métrologie»
 

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE SURESNES

Technicien support systèmes réseaux F/H

Titulaire, Contractuel | 15/10/2021 | VILLE DE SURESNES

INFOPRO DIGITAL

Commercial Sédentaire B to B H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 13/10/2021 | INFOPRO DIGITAL

INFOPRO DIGITAL

Attaché Commercial Sédentaire H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 13/10/2021 | INFOPRO DIGITAL

VILLE D'OMBREE D ANJOU

Responsable du service aménagement et développement du territoire F/H

Titulaire, Contractuel | 13/10/2021 | VILLE D'OMBREE D ANJOU

Dossier du mois

Nom du recruteur - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article